18.3.12

Au musée des Beaux-Arts Michel-Ange au siècle de Carpeaux

Docteur en histoire de l'art, spécialiste du XIXe siècle, Mehdi Korchane est le commissaire scientifique de l'exposition.

 EXPOSITION

Érigé depuis près de six ans sur le parvis de la gare, le groupe « Ugolin et ses enfants » ...

, cette réplique de bronze offerte par le SITURV à la ville pour l'arrivée du tram, s'est fondu dans notre paysage. On descend du train sans plus prendre le temps de le regarder. L'exposition temporaire que le musée des Beaux-Arts consacre à « Michel-Ange au siècle de Carpeaux », jusqu'au 1er juillet, offre une excellente occasion aux citadins pressés que nous sommes de nous attarder de nouveau sur cette oeuvre splendide du sculpteur valenciennois.
Parce qu'elle en explique la genèse dans l'une de ses sections, aux sources du maître que fut pour Carpeaux Michelangelo Buonarrotti, plus connu pour nous sous le nom de Michel-Ange. Ce génie des XVe et XVIe siècles, à qui l'on doit le plafond de la chapelle Sixtine et le Jugement dernier , longtemps considéré comme l'anti-modèle pour ce qu'il incarnait de déraison et de démesure, et que les artistes, notamment français, du XIXe siècle réhabilitèrent... Dans cette mouvance en rébellion avec l'académisme, Carpeaux lui voua un culte sans borne. « Plus qu'un modèle dont Carpeaux aurait été le suiveur, Michel-Ange était pour lui une figure tutélaire », soulignait hier, Emmanuelle Delapierre, la directrice du musée. « Michel-Ange était hors mesure, dans le sens où on ne pouvait pas se mesurer à lui », considère pour sa part le maire, Dominique Riquet, conquis par « l'intelligence » de cette exposition. « Je suis content qu'un Valenciennois se soit frotté à lui. »

« Michel-Ange, inspire-moi »

Dès lors qu'il en prit la mesure, pendant son séjour romain à la Villa Médicis, Carpeaux n'eut de cesse, ensuite, d'égaler le génie de son modèle.
Foin de mégalomanie dans la démarche : « Il y a chez lui une ambition terrible, avance Emmanuelle Delapierre, il fait face au maître, et en même temps, il est très fragile. Dans cette quête du sublime, il va s'imposer une tension psychologique inouïe. » Michel-Ange, maître et divinité que Carpeaux invoque régulièrement dans ses dessins : « Michel-Ange, inspire-moi. » Michel-Ange « accélérateur de modernité qui débouche sur ce chef-d'oeuvre absolu qu'est l'Ugolin », aux yeux de la directrice du musée.
L'idée de cette exposition, dont la conception a été confiée à Mehdi Korchane, docteur en histoire de l'art, est née d'une précédente collaboration. Le Lyonnais avait rédigé l'un des essais du catalogue « Carpeaux - Daumier, dessiner sur le vif », précédent accrochage à cheval sur 2008 et 2009. Des deux manières d'appréhender le dessin chez Carpeaux, c'est la façon « michel-angelesque » qui est ici mise en valeur : celle qui consiste à « imiter le style du grand maître en le copiant ou en s'en inspirant plus librement ». Bien plus qu'un aboutissement, cette étape valenciennoise marque « le début d'une grande aventure ». On retrouvera Carpeaux dans deux grandes expositions internationales : en 2014, la première, au musée d'Orsay, à Paris, lui sera consacrée et en 2015, il « aura toute sa place » dans la seconde, montée en Allemagne, à Munich, par... Mehdi Korchane, sur le thème « Michel-Ange et le XIXe siècle ». Tiens donc. •
SÉBASTIEN CHÉDOZEAU
« Michel-Ange au siècle de Carpeaux » : exposition visible au musée des Beaux-Arts de Valenciennes jusqu'au 1er juillet.
Ouvert du mercredi au dimanche, de 10 h à 18 h, nocturne le jeudi jusqu'à 20 h. Tarifs : 5 et 2,50 E (gratuit pour les moins de 18 ans, les demandeurs d'emploi et pour tous le premier dimanche du mois).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger