23.4.12

Anne Sinclair et Paul Rosenberg

« 21, rue La Boétie », édition Grasset, 300 p., 20,50 €.

Depuis l’ouvrage de Michael Fitzgerald sur « Picasso et la création du marché de l’art au XXe siècle » paru en anglais en 1995, aucun ouvrage n’avait abordé avec autant de précision la carrière du marchand Paul Rosenberg (1881-1959).

Et pour cause. Les archives les plus connues de la galerie du 21 rue La Boétie à Paris sont réparties entre le Centre Pompidou et le musée Picasso mais tout un fonds inédit est conservé à New York dans la famille du galeriste.
Petite fille de Paul Rosenberg, Anne Sinclair a donc pu se plonger dans cette importante documentation et nous livre ici de nombreux détails ignorés des liens intimes et esthétiques du marchand avec ses artistes. C'est après avoir défendu Corot et les impressionnistes dans la galerie de son père Alexandre sur l'avenue de l'Opéra, souligne par exemple Anne Sinclair, que Paul Rosenberg ouvre sa propre galerie en 1912.
Elle explique également que c'est au moment du passage du cubisme vers le néo-classicisme que Picasso quitta la galerie de son frère Léonce, marchand plus aventurier, pour celle de Paul, qui affichait des goûts plus classiques. Paul Rosenberg et Picasso se séparèrent lorsque celui-ci lorgna vers le surréalisme, que le marchand n'aimait pas, et surtout lorsque Kahnweiler, le marchand qui avait défendu Picasso à ses débuts, le reprit dans son équipe.
Anne Sinclair raconte avec émotion la transformation de la galerie pendant l'Occupation en Institut d'étude des questions juives, le repli sur Floirac puis à New York, le pillage des stocks de tableaux. La révélation tient surtout dans les nouvelles informations autour du conflit entre Paul Rosenberg et Georges Wildenstein, devenu l'amant de sa femme en 1923. Un point de vue très différent de celui développé par Daniel Wildenstein dans son livre « Marchands d'art » soulignant les interactions financières entre les deux galeries et la « haine phénoménale » que cette affaire de coeur déclencha.
« 21, rue La Boétie », édition Grasset, 300 p., 20,50 EUR.
par: Guy Boyer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger