22.4.12

APPEL Des mémoires au septième art

Christian Carion relance son appel à la mémoire des Nordistes, en ciblant cette fois les témoignages demandés sur trois thèmes. Photomontage HVM
Christian Carion, réalisateur de « Joyeux Noël », revient sur ses racines nordistes pour son prochain projet. Un film pour lequel il compte sur les mémoires des nordistes...

FADETTE DROUARD > fadette.drouard@nordeclair.fr
Il y a un peu plus d'un mois, nous ouvrions nos colonnes à un réalisateur atypique. Christian Carion a déjà signé L'affaire Farewell, Une hirondelle a fait le printemps, mais surtout, ce que les Nordistes n'ont pas manqué de noter, Joyeux Noël. Un film événement, qui mettait en image la mémoire de fraternisation sur les lignes de front dans la région, lors de Noël 1914.
Et s'il voulait nous emprunter notre encre, en 2012, c'est pour un nouvel appel à la mémoire des Nordistes. Le nouveau projet du réalisateur, « En mai, fais ce qu'il te plaît », porte en effet sur l'exode que de nombreuses familles ont connue en 1940. Une évacuation avant que les troupes allemandes ne prennent le contrôle de la région.




Les histoires de l'Histoire
Un exode que sa maman lui avait conté, mais qu'il souhaitait documenter, pour en faire un film juste et complet. « On a eu des témoignages de toute la région, se réjouit-il aujourd'hui. Le plus souvent par les descendants, qui nous signalaient que leur « tante », leur « mère », avait connu cet épisode. On a développé, appelé des gens, il y en a qu'on rencontrera ». Le premier mot qui lui vient alors, c'est « merci. J'ai vu que cette histoire était vraiment dans la chair des gens du Nord, elle a laissé des traces. J'ai découvert des détails que je ne pouvais pas imaginer ». Et puis vient une relance. « J'ai besoin d'autres choses, ciblées sur trois thèmes. Le premier c'est que je sais qu'il y a eu, lors de cet exode, des "enfants perdus". On estime qu'il y en a eu près de 95 000. Mais c'est une histoire peut-être plus difficile, peu de gens veulent nous en parler. Le second concerne les soldats anglais. Certains ont été hébergés, clandestinement, par les familles. Au risque de leur vie, parce que les Allemands, quand ils sont arrivés, n'y sont pas allés de main morte. Et puis il y a Rommel. Une légende de la seconde guerre mondiale, qui a bousculé les gens du Nord à la tête de sa division de Panzer. Je suis sûr qu'il a dû croiser du monde ! » Voilà donc l'appel relancé, les descendants et les survivants mis à contribution de nouveau pour ce projet. Nordistes, à vos mémoires, le septième art a besoin de vos souvenirs...w Pour prendre contact, témoigner ou plus d'informations, rendez-vous sur www.enmai-lefilm.com ou par courrier à « En mai... Témoignages. 41 rue de la Tour d'Auvergne. 75009 Paris » ou « en.mai-témoignages@nord-ouest.fr.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger