13.4.12

Au programme du festival, l’incontournable spectacle des fantasias.

La province de Doukkala vit actuellement aux rythmes du Festival international de l’art de la halqa qui se prolongera jusqu’au 15 avril.Cette 4e édition se déroule sur le thème: «La halqa, école des générations».


En étroite collaboration avec le conseil municipal et le conseil régional du tourisme, l’Association Nass Al Commedia organise, du 11 au 15 avril 2012, la 4e édition du Festival de l’art de la Halqa de Sidi Bennour. Cette manifestation, qui illuminera de joie et de gaieté les coins les plus reculés de la ville, ambitionne de contribuer à la préservation de la mémoire populaire, la valorisation du patrimoine authentique et la promotion du secteur touristique dans la capitale agricole du grand Doukkala.
La 4e édition est animée par un panel d’artistes populaires marocains venus de toutes les régions du Royaume et de plusieurs animateurs spécialisés dans l’art du conte et de la Halqa, venant de la France, du Portugal, de la Roumanie, de l’Espagne et de la Tunisie.
Dans une déclaration à la presse, Mohammed Boussati, directeur du Festival et président de l’association Nass Al Commedia, dit qu’il s’agit d’un rendez-vous annuel qui vise en premier lieu à faire revivre une culture orale populaire ancienne et propre à cette ville.

La 4e édition, qui intervient après le succès retentissant de celle de l’année 2011, sera marquée par les spectacles des différents groupes folkloriques de la région, ainsi que les récits de conteurs d’histoire, a-t-il indiqué. Plusieurs activités sportives, des ateliers de formation et des pièces théâtrales sont programmés lors de cette 4e édition du festival de la Halqa de Sidi Bennour. On assistera aussi à des fantasias, qui évoquent les combats des guerriers.
La «Halqa», cercle populaire maniant l’art de l’improvisation et de l’attraction, est la première forme du théâtre populaire marocain. Elle a contribué à l’émergence de nombreux comédiens et hommes de culture. À ciel ouvert, la 4e édition du Festival de l’art de la Halqa de Sidi Bennour promet déjà beaucoup.
La question de la préservation de ce patrimoine, menacé de disparition par un «modernisme» ravageur, s’imposait. Or, la modernisation véritable se fait sans altérer de la richesse traditionnelle. L’oralité tisse la mémoire des civilisations, ressuscite des époques et des peuples anciens en exaltant l’imagination.
Publié le : 12 Avril 2012 - Abdelkader Belcadi, LE MATIN

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger