20.4.12

Belfort Le cabinet d’un amateur d’art éclairé

Les livres d’art illustrés voisinent les œuvres d’André Masson.

De Braque à Picasso, de Chagall à Matisse, Laurens, Masson, Gris ou Léger, la donation Jardot offre à Belfort une radiographie de l’art de 1920 à 1960… et de ses débats.
« Tronc d’arbre » et « Feuilles de houx » de Fernand Léger (1930 et 31) dialoguent avec la « Petite musicienne » (bronze de 1937) de Henri Laurens. Photos Alain Roy

Plus de 150 tableaux, sculptures et dessins rendent hommage au marchand d’art Daniel-Henry Kahnweiler, découvreur et marchand des artistes cubistes dès 1907 à Paris. Rassemblés par son collaborateur au sein de la galerie Louise Leiris, Maurice Jardot (né en 1911 à Evette, près de Belfort, et mort en 2002), ils font depuis 1997 partie des collections des musées de Belfort. La Donation Jardot est ainsi devenue le musée d’art moderne de la ville.

Cubisme et parenté

Au fil des niveaux de l’élégante maison de la rue de Mulhouse, Nicolas Surlapierre, le directeur des musées belfortains, a souhaité construire un dialogue entre les œuvres. Au 1 er étage, Georges Braque (1882-1963) et André Masson (1896-1987) conversent autour du cubisme et du dessin automatique, soulignant la place de l’ombre hachurée dans leurs deux œuvres.
Au second étage, accrochage autour des « parentés » avec des œuvres de Fernand Léger (1881-1955) où l’objet découpe l’espace et joue avec l’ombre comme dans ce « Paysage romantique » (1946). Sur des socles, une belle collection de bronzes d’Henri Laurens (1885-1954) semble répondre naturellement à la peinture de Léger. Comme les courbes graciles de cette « Petit musicienne » (1937) dont la lyre ou la harpe s’inscrit dans le mouvement du bras au-dessus de la tête.
Sur le mur d’en face, la Donation Maurice Jardot prend toute sa dimension avec des œuvres de Pablo Picasso (1881-1973) dont le « chef-d’œuvre » de la collection est un nu intitulé « Femme dans un fauteuil » (1941). Ce portrait de la photographe et muse Dora Maar magnifie le dessin puissant du maître avec une lumière si particulière sur le corps de la femme-maîtresse. Pour Nicolas Surlapierre, il s’agit là d’une « œuvre pivot » entre plusieurs périodes qui illustre parfaitement son rapport à la femme avec les couleurs du cubisme que sont le gris, le bleu et le grège. Les bras croisés sur le dossier du fauteuil mettent en valeur la déconstruction cubiste du visage : bel ovale du menton et de la joue à gauche et rude profil du nez et de la bouche à droite. Là aussi, le jeu entre la lumière grège et l’ombre à peine voilée sur les bras est superbe. L’accrochage récent met le tableau, circonscrit d’un mur rouge, particulièrement bien en valeur, entouré qu’il est d’une série d’encres à l’érotisation certaine du sujet.

L’arrivée des Acrobates

À noter également que la donation présente un important fonds de dessins et de livres illustrés dont un des deux seuls exemplaires complets de la Théogonie d’Hésiode de Georges Braque (série d’eaux-fortes gravée en 1932).
La vie de la collection d’art moderne est aussi rythmée par l’arrivée de nouvelles œuvres en dépôt. Le musée du Havre prêtera ainsi pour le début de l’été une des toiles de la série « les acrobates » (« Trois personnages sur fond bleu » 1952-53) de Fernand Léger autour de laquelle le conservateur en chef présentera un nouvel accrochage thématique en regard. Une occasion supplémentaire pour redécouvrir ce cabinet d’un amateur, pour le moins que l’on puisse dire, très éclairé.
le 20/04/2012 à 05:00 par Alain Roy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger