6.4.12

A Chaumont, l'art contemporain s'hybride avec la nature

Patrick Dougherty a fait son nid à Chaumont - (Photo NR Jérôme Dutac)
Le domaine de Chaumont-sur-Loire lance sa saison d'art contemporain, en avant première du festival des jardins. Des artistes internationaux ont planché sur la nature

Les étonnants vitraux de Sarkis subliment des endroits méconnus du château de Chaumont - (Photo NR, Jérôme Dutac)
Le domaine de Chaumont-sur-Loire est entièrement tourné vers la nature, avec son incontournable festival des jardins (ouverture le 25 avril). Mais pas exclusivement, puisque il est aussi devenu un centre d'art contemporain, où des artistes de haute volée posent leurs oeuvres originales dans cet écrin de verdure. Dans le parc du château et dans le château lui-même, on peut dès à présent découvrir une programmation ambitieuse etsurprenante...

De nouvelles installations

> Sarkis. Après Kounellis, il met en scène une oeuvre singulière dans les appartements du château. 72 nouveaux vitraux créés pour Chaumont, après la 30e mise en place l'an passé. Dans l'aile ouest du château, qui n'était pas jusque-là ouverte au public et qui n'a pas encore été restaurée.

> Giuseppe Penone. Une main de bronze au creux d'un arbre, telle est l'un des secrets que Penone va semer sur son chemin poétique, au coeur d'un bosquet. Ses sculptures souvent monumentales ne laissent jamais de marbre.

Pour se faire une idée de son oeuvre, voici l'arbre des voyelles :

VOIR LA VIDEO
> Patrick Dougherty. Il a reconstitué un nid d'oiseau de près de 4 mètres de haut dans le parc du château. Pour une sculpture 100% végétale, dont l'architecture souple suit les méandres de la Loire. Il ne faut surtout pas hésiter à entrer dans la structure...

> Michel Blazy. Des balais de sorgho poussent près du potager du domaine, plantés en rangées serrées. Les quelques petites fleurs qui subsistent vont croître, donnant une autre vie à cet objet purement utilitaire.

Retrouvez son installation au palais de Tokyo en 2007

VOIR LA VIDEO
 > Shigeko Hirakama. Des fruits lumineux croissent au creux des arbres de Chaumont. Tantôt blancs, tantôt roses, tantôt violets. Un voyage onirique mais aussi écologique proposé par l'artiste japonaise.

> Peter Briggs. Dans la bibliothèque et le grand salon du château, bois et métal s'affrontent. Le cycle du végétal répond au bâti permanent : l'essence même du domaine de Chaumont.

> Samuel Rousseau. L'installation vidéo de la saison, qui montre le renouvellement permanent de la nature, mais aussi la fragilité des arbres et l'éternel retour à la végétation.

Six expositions photo
> Darren Almond
> Alex MacLean
> Eric Poitevin
> Gilles Walusinski
> Brigitte Olivier
> Songeries végétales
PAR:Béatrice Bossard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger