6.4.12

Christie’s New York met en vente l’un des chefs-d’œuvre d’Yves Kl

NEW YORK (ETATS-UNIS) [06.04.12] – Réalisée quelques mois avant le décès de l’artiste, « FC1 » (Feu Couleur 1) est mis en vente chez Christie’s New York le 8 mai 2012. Avec cette œuvre, provenant d’une collection suisse, la maison de ventes espère établir un prix record pour Yves Klein et en attend entre 30 et 40 millions de dollars (23 – 30,65 euros millions d’euros).

« Dans ce chef-d’œuvre, l’artiste a regroupé tous les éléments emblématiques de son art », explique Loïc Gouzer, spécialiste international au département d’art d’après-guerre et contemporain chez Christie’s. FC1 réunit le bleu Klein, l’anthropométrie – empreintes de corps féminins – et le feu « qui était l’une de ses grandes obsessions et qu’il a mis du temps à maîtriser ».

Yves Klein, foudroyé par une crise cardiaque en juin 1962 à 34 ans, avait conçu FC1 en mars ou avril de la même année. Réalisée au Centre d’essai de Gaz de France, la performance avait été filmée : les deux jeunes modèles féminins sont aspergés d’eau avant de se plaquer contre un grand panneau (3 x 14 mètres) ignifugé ; Yves Klein utilise ensuite un lance-flammes pour faire apparaître les silhouettes ; puis, enduits de peinture bleu Klein, les modèles se collent à nouveau contre la réalisation et l’artiste accentue les contours de leurs corps en vaporisant de la peinture. L’œuvre rousse et bleu Klein représente alors deux silhouettes qui semblent esquisser des mouvements de danse dans une vision onirique.

Christie’s affirme qu’ « il s’agit de l’œuvre la plus importante de l’artiste français jamais présentée en vente » aux enchères. C’est un collectionneur suisse qui souhaite s’en séparer ; sa famille l’avait acquise auprès de Pierre Restany, ami et collaborateur d’Yves Klein.

Loïc Gouzer assure que « cette œuvre devrait atteindre non seulement un record du monde pour une œuvre de l’artiste aux enchères mais également le plus haut prix jamais réalisé par un artiste européen d’après-guerre ». Christie’s espère en retirer entre 30 et 40 millions de dollars (entre 23 et 30,65 millions d’euros). Actuellement, c’est Monogold 9 qui détient la palme de l’œuvre la plus chère d’Yves Klein ; elle a été vendue 23,56 millions de dollars (un peu plus de 18 millions d’euros) en 2008 chez Sotheby’s.
LeJournaldesArts.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger