27.4.12

Cité international des arts de Paris : Les artistes bosniens peuvent y séjourner gratuitement !

Snjezana Delmic-Sotra, sculpteur et peintre bosnien, vient de finir son séjour de deux mois dans la Cité internationale des arts de Paris, un bâtiment grandiose en plein de cœur de Paris ouvert aux jeunes artistes du monde entier, y compris de Bosnie-Herzégovine. Peu de gens le savent, les studios de ce foyer d’artistes sont à disposition à titre gratuit des étudiants artistes : peintres, sculpteurs, musiciens, danseurs, photographes, écrivains...

Snjezana Delmic Sotra, originaire de Sarajevo, enseigne l’art dans une école à Ploce. Actuellement, elle est étudiante en master à Sarajevo chez le professeur Skopljak où elle étudie le changement de la lumière dans la sculpture. 
"Je suis arrivée à Paris, dans la Cité internationale d’arts, grâce à l’Association des artistes peintres de Bosnie-Herzégovine (ULUBIH) pour une période de deux mois. C’est une expérience unique, formidable car ici se côtoient toutes les cultures du monde. Pour un artiste, c’est un rêve. Je suis sculpteur mais ici j’ai travaillé la peinture. C’est l’abstraction qui m’intrique. Guand j’ai vu les murs blancs, j’ai été presque dépressive et je me suis mis à travailler les toiles de toutes les couleurs" , explique Snjezana Delmic-Sotra qui, pour ses toiles, utilise de couleurs vives, le jaune du soleil, le rouge, le vert, un vrai voyage des couleurs ! 
"Ce séjour m’a également permis de vivre quelque temps à Paris, la Mecque d’art, où tous les grands artistes tel que Picasso ou Modiglani et tant d’autres sont devenu célèbres. Vivre à Paris, c’est rencontrer des artistes contemporains, de styles différents, en bref, c’est voir et vivre avec un monde entier dans une cité. Je suis enchantée de ce que j’ai vu et vécu lors cette excursion, si on peut dire comme cela" , commente Snjezana Delmic-Sotra avec enthousiasme.
Comment les artistes travaillent-ils dans la cité ? "Les artistes sont très motivés et travaillent dans une ambiance de détente. On vit ici comme les vrais étudiants, on sort, on prend le café dehors, on fait des soirées, mais on travaille sérieusement et beaucoup. Justement, parce que il y a une détente, une liberté, une bonne ambiance, on s’exprime mieux en tant qu’artiste. Même la souffrance s’exprime mieux. Pendant cette période j’ai peint une trentaine de toiles que j’ai exposées ici pendant « les studios ouverts » ! Plusieurs galerie donnent la possibilité d’exposer des œuvres. Il serait bien un jour de monter une exposition des œuvres de nos artistes, anciens habitants de cette cité. Par exemple, notre artiste Tikvesa, mon professeur, qui a vécu à l’époque dans ce foyer. En tout cas, un lieu comme cela est une formidable occasion de présenter notre culture à Paris" .Mais, Paris, garde-t-il encore le titre de la première ville d’art au monde ? "Paris c’est Paris. Cette ville reste toujours pour moi ce qu’elle a été dans le passé. Tout est parti d’ici, tous les styles et toutes les audaces artistiques. On a vu tous les musées, des galeries, parfois j’ai marché 7 heures, d’un bout de Paris à l’autre pour rien ne manquer. C’est une vraie fête et j’aimerais bien que les autres artistes bosniens en profitent. Pour moi, Paris est une inspiration éternelle. Je reviendrai un jour…". 
Chose incroyable, durant les 20 dernières années, aucun artiste de Bosnie-Herzégovine n’a profité de cette opportunité de faire des séjours dans cette cité parisienne qui depuis sa création en 1965 a déjà hébergé 15.000 artistes.
Un studio de la cité est pourtant à disposition de l’Etat de Bosnie-Herzégovine qui peut en disposer librement pendant 4 mois de l’année pour loger ses artistes à titre gratuit : une valeur inestimable pour les jeunes étudiants qui rêvent de faire des échanges culturelles internationales. 
Zdenka Brajkovic

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger