8.4.12

Dextérité en art majeur

Une exposition collective exhibant le savoir-faire, le tour de main et la dextérité des artisans algériens a été organisé, jeudi dernier,
à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique, à Alger.



Une exposition-vente plurielle, dédiée à l’art et l’artisanat du terroir national dans toute sa diversité, éclectique et précieuse, a été inaugurée jeudi par Henry S. Ensher, ambassadeur des Etats-Unis.  Et ce, à l’issue d’une formation - s’articulant en ateliers, workshops et autres expositions - entrant dans le cadre du programme baptisé «L’envoyé pour les arts», initié par le Département d’Etat américain, en collaboration avec l’Agence nationale de l’artisanat traditionnel (Anart), le ministère du Tourisme et ses différentes agences régionales.

Un stage dispensé et animé par Mme Linda Moriarty, experte en trading de l’artisanat, du 28 mars au 5 avril 2012 à Alger, Tlemcen et Ghardaïa. Le tout premier atelier du programme «L’Envoyé pour les arts» a été animé au Village artisanal de l’Anart, à Sidi Fredj, sous les auspices de Mme Linda Moriarty, experte américaine en trading (commercialisation et promotion) de l’artisanat et avec la participation agissante d’artisanes venant d’Alger, Tizi Ouzou et Tipasa.

Aussi, cette exposition proprement dit fut une  belle carte de visite des métiers manuels, artistiquement parlant, déclinant le talent et révélant la dextérité des artisanes et artisans. A l’image de Mme Lazib Safia, faisant dans la broderie de motifs berbères et algérois (guerguef), Mme Kanoun Chafika, l’art culinaire (le label El kanoun du couscous blanc et d’orge roulé à la main à 100%), Mme Boukerdous, confiserie traditionnelle (elle a exposé en Iran et aux Emirats arabes unis et est aussi formatrice), Mlle Massiva, perpétuant l’ancestral touareg et celui de La Casbah d’Alger, de par une thématique picturale reflétant le trait contemporain par le symbole ancien, Mme Laggoune Meriem, créatrice de bijoux, mêlant le traditionnel au moderne (perle d’eau douce, pierre semi-précieuse, jade, saphir, agathe…), Djamel Temari, maître-artisan céramiste, ou encore Mme Boufedji Fouzia, designer de talent amendant le savoir-faire de l’artisan de Djanet, Tamanrasset ou Tlemcen, tout en développant une ligne créatrice contemporaine. De front, tous les artisans ayant suivi le stage ont reçu des certificats de participation. «Je suis très enchanté de voir ce foisonnement artistique. Nous estimons qu’en Algérie, l’art et la culture sont une identité. Je suis aussi ravi que Mme Linda Moriarty encadre ce stage et partage avec vous son expertise», saluera Henry S. Ensher, l’ambassadeur des Etats-Unis.
K. Smail

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger