12.4.12

L' IFCIC finance une palette élargie d'entreprises créatives

Le Trianon à Paris
Nouveaux fonds en faveur du jeu vidéo, de la mode, des galeries d'art ou de la presse en région... L'Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles continue à diversifier ses soutiens aux entreprises créatives. En 2011, le montant des crédits garantis et des avances mis en oeuvre représente 836 millions d'euros.

Après une croissance de 26% en 2010, l'Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles affiche pour 2011 une progression plus modeste de 8% de son niveau d'encours, mais continue à diversifier ses soutiens. Après le cinéma, le théâtre, l'art, il a lancé l'an dernier des dispositifs en faveur des studios de jeux vidéo, des jeunes créateurs de mode, des éditeurs de services de musique en ligne, des médias. Pour Guillaume Cerutti, Président de l'IFCIC, « c'est une nouvelle étape dans l'affirmation de la vocation de l'IFCIC à embrasser l'ensemble du champ des industries culturelles ». Tous secteurs confondus, le montant des crédits garantis et des avances atteint un total de 836 millions d'euros à fin 2011.

L'IFCIC est un établissement de crédit créé en 1983 pour aider les entreprises culturelles, au modèle économique plus fragile, à trouver les financements nécessaires à leur développement. Grâce à des fonds dotés par les pouvoirs publics (notamment par le Centre National de la Cinématographie), ainsi que par des partenaires institutionnels (Caisse des Dépôts, Oséo) ou privés (quasiment toutes les grandes banques françaises), cet organisme garantit les crédits bancaires accordés aux producteurs cinématographiques ou audiovisuels, aux exploitants de salles, aux marchands d'art, aux jeunes stylistes, etc. Conséquence de la conjoncture économique difficile, les nouveaux engagements de garanties ou d'avances signés en 2011 sont en recul de 4% par rapport au niveau de 2010, à 495 millions d'euros.
Une évolution contrastée selon les secteurs

Avec une évolution de l'activité contrastée selon les secteurs culturels concernés. Ainsi les cinémas étant désormais bien équipés, « l'IFCIC a été moins sollicité pour accompagner des numérisations de salles ou des travaux menés par des multiplexes indépendants » souligne Laurent Vallet, directeur général. Même chose du côté des industries techniques, dans un contexte marqué par une accélération du « tout numérique » qui concerne 55% des tournages l'an passé contre 17% en 2010, « la baisse d'activité des laboratoires chimiques s'est précipitée et le groupe Quinta Industries, avec LTC, Duran Dubois, SIS, a été contraint au dépôt de bilan ». Au total l'IFCIC a soutenu la production de 97 long-métrages français contre 112 en 2010. Désormais habilité également par l'Union Européenne, l'établissement a délivré pour la première fois des garanties à 11 films issus de 5 pays.

Mais ce sont surtout les autres industries culturelles qui bénéficient d'un coup de pouce, avec une manne en hausse de 28% pour atteindre 10 millions d'euros. Deux théâtres privés parisiens ont ainsi pu changer de main. De jeunes créateurs de mode ont pu s'appuyer sur un nouveau fonds d'avances remboursables de un million abondé par Balenciaga, Chanel et Louis Vuitton et sur un fonds de garantie doté de 1,5 million par le Comité de développement et de promotion de l'habillement. «Pour ces marques, c'est aussi une manière de repérer de jeunes talents. Un jeune collection, c'est 50.000 euros, ce fonds peut être décisif » remarque Laurent Vallet. Une galerie d'art a également été accompagnée par l'IFCIC pour financer la production d'une oeuvre du prochain artiste invité à Versailles, Joana Vasconcelos. Et un projet de fonds d'avance pour les galeries d'art est à l'étude, dans le cadre des « 15 mesures pour les arts plastiques » récemment décidées par le ministère de la Culture. « Nous avions l'idée de nous rapprocher de la Fondation Bergé Saint Laurent pour le monter. Actuellement nous réfléchissons avec le Comité des galeries d'art pour mettre en place un cofinancement public-privé. Cela pourrait aussi aider des galeries à participer à des foires d'art, où les stands sont souvent chers » confie Laurent Vallet. Quant au fonds d'avances aux industries musicales, il a lui aussi été gonflé par une dotation de 10 millions de la Caisse des Dépôts pour soutenir l'offre légale en ligne.
Une année 2012 probablement chargée

Du rachat de la librairie La Galerne aux travaux de rénovation de la salle de spectacle le Trianon, de Galaade Editions aux Inrocks, des Ecrans de Tourcoing à Audi'Art, société de doublage, le champ d'intervention de l'IFCIC, créé en 1983, s'est considérablement élargi ces deux dernières années. En 2012, un fonds d'avance de deux millions d'euros destiné à la presse, en particulier régionale, devrait compléter la panoplie, afin d'aider la création de nouveaux titres d'information politique et générale en région. La production audiovisuelle, avec de nouvelles séries et fictions dans les tuyaux, devrait être assez offensive et pourrait avoir davantage besoin de l'IFCIC, de même que le secteur de l'animation, très créatif mais toujours fragile, tandis que la reprise par de nouveaux actionnaires, d'ex-filiales de Quinta Industries pourrait favoriser les investissements. Enfin le cinéma français, fort de son triple record 2011, en termes de nombres de films en production, d'entrées de salles avec le phénomène Intouchables, et de récompenses obtenues grâce à The Artist, attirera vraisemblablement de nouveaux investisseurs privés, tandis que les intervenants traditionnels pourraient faire preuve de plus d'audace à l'égard des comédies engagées ou des films innovants. L'IFCIC ne va pas chômer.

par:MARTINE ROBERT


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger