24.4.12

L’art contemporain sur vos écrans à la Défense !

Vue in-­situ de la projection A is hotter than B, Edith Dekyndt © Photo CNAP

À la Défense, l’art vidéo s’échappe des cadres habituels (tablettes, écrans plasma, ordinateurs…) pour s’exprimer en taille XXL. Lever les yeux, la tête dans les nuages pour "Cloudscape" de Lorna Simspon... A voir du 23 au 29 avril.

De janvier à juin 2012, le Centre national des arts plastiques en partenariat avec Defacto, et avec le concours des 4 Temps, met en place pour la première fois des projections d’œuvres de ses collections sous le titre générique d’Images parallèles et dans le cadre de "Là pour toi" (réseau social de la Défense). Après "A is hotter than B" d’Edith Dekyndt, qui a été choisie pour la première session d’Images Parallèles, "Ice skating in Central park" de Marcus Kreiss au mois de février, et "From pigment to light" de Gàbor Ösz au mois de mars, c’est au tour de "Cloudscape" de Lorna Simspon de boucler la boucle. L’oeuvre est projetée en ce moment même et jusqu’au 29 avril sur un écran géant.
Les 160 000 salariés, les 20 000 habitants et les milliers de visiteurs quotidiens du premier quartier d’affaires européen découvent d’étonnantes projections sur l’écran géant des 4 Temps. L’Art s’invite jusqu’au travail, vous offre une échapée poétique et amusante au milieu du surmenage et surtout un bien meilleur divertissement que la machine à café (moins nocif sur notre système nerveux finalement).
La culture pour tous et partout, un crédo simple pour Defacto (établissement public de gestion et d’animation de La Défense). Alors n’attendez plus, levez le nez en l’air, ouvrez grand vos mirettes, à Paris lorsque l’on se rend au boulot, on sourit !

Cloudscape représente un homme noir, filmé debout dans un décor architecturé envahi par du brouillard, sifflant un air du XVIIIe siècle. Symbole de la désillusion et de la condition des esclaves noirs en Amérique : ce film marque une manifestation de la révolte et s’inscrit dans le même temps dans un moment de commémoration solennelle de la tradition. Lorna Simpson est une artiste afro-­américaine qui travaille sur le rapport entre société, race, ethnie et sexe.
Lorna Simpson est née à Brooklyn (NY), a étudié à la High School of Art and Design puis à la School of Visual Arts à New York, avant de rejoindre L’Université de Californie à San Diego. Sa vision du multiculturalisme a fait d’elle la première femme noire à exposer à la biennale de Venise. Maniant la référence et le sous-­entendu, faisant dialoguer texte et image, créant des installations métaphoriques, Lorna Simpson évoque avec subtilité la violence du racisme actuel et historique.
 par Aurélie Mignone

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger