22.4.12

Pont-Saint-Esprit La Croix des mariniers dévoile ses secrets au musée d'Art

De nombreux détails et symboles à découvrir sur cet objet atypique. (© D.R)
Les Amis des musées ont pu récemment offrir aux collections du musée d'Art sacré de Pont-Saint-Esprit une croix des mariniers de Tarascon. Par la générosité de leurs cotisations, ils permettent d'accroître le patrimoine spiripontain, mais au-delà, également, de protéger la mémoire et les objets du passé afin qu'ils puissent témoigner au profit des générations présentes et futures. Et cela dans d'excellentes conditions pédagogiques.

L'œuvre remise au musée est une croix d'équipage, signe emblématique de la foi des mariniers. C'est la Crous de la capelle, en provençal, ou croix de la chapelle, car la boîte dans laquelle elle est mise en valeur tient lieu de chapelle.
Elle était située à la poupe, près du gouvernail, là où se gérait le devenir de l'équipage, où le patron dirigeait la barque pour devancer écueils, rochers, bancs de sable, tourbillons. Elle avait pour vocation de protéger l'embarcation et ses occupants mais aussi tout le convoi, le 'train de barques', voire toute la corporation des mariniers.
Selon Mistral, la croix est normalement taillée par le patron marinier. Il la peint en rouge. Elle porte tous les objets symboles de la passion du Christ. Ces objets miniatures sont également sculptés dans du bois. En observant l'œuvre désormais spiripontaine, on remarque le marteau utilisé pour planter les trois clous de la Passion, les tenailles qui les ont enlevés, l'éponge fixée sur une lance qui servit à humecter les lèvres du Christ, etc. D'autres objets, plus symboliques, nécessitent des précisions : le coq représente le Jugement dernier, les dés servirent aux soldats à tirer au sort la tunique du Christ, le soleil et la lune pour le séjour des morts, le gant qui évoque les gifles reçues par le Christ, etc.
La croix qui a été offerte est du groupe méridional. Entre autres parce qu'elle est présentée dans une vitrine chapelle, caractéristique du groupe. Il y avait deux modèles, le septentrional pour les croix réalisées dans le nord de la vallée du Rhône, et le groupe méridional pour l'aval du fleuve, la ligne de partage se faisant justement à Pont-Saint-Esprit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger