3.4.12

Retour heureux de Botero dans sa ville natale de Medellin

Fernando Botero: «Profitez-en. Cette oeuvre est faite pour profiter de l'art !»
Image: AFP
Fernando Botero a reçu un accueil chaleureux pour un retour dans sa ville natale de Medellin, à laquelle il a fait don d'une sculpture géante, à l'occasion du 80e anniversaire de l'un des artistes colombiens les plus connus dans le monde.

Le peintre et sculpteur, qui fêtera ses 80 ans le 19 avril prochain, n'a pas manqué à sa réputation de générosité, en léguant une nouvelle oeuvre à un parc des environs de la seconde localité colombienne, située à 400 km au nord-ouest de Bogota.

"Profitez-en. Cette oeuvre est faite pour profiter de l'art !", a-t-il lancé en dévoilant la sculpture d'un chat de plus d'une tonne, conçue dans son atelier de Pietra Santa en Italie. Un félin de bronze qui rejoint d'autres oeuvres monumentales exposées dans plusieurs espaces verts de la ville.
Arrivé la veille à Medellin, qu'il ne fréquente qu'exceptionnellement, Fernando Botero a dirigé au musée d'Antioquia la mise en place des 27 peintures sur huile et 23 dessins de l'exposition "Viacrucis" consacrée au Chemin de croix du Christ, présentée à partir de mardi pour la première fois dans son pays.
Sa terre
Composées en 2010, ces oeuvres, présentées en octobre dernier à New York où elles avaient marqué son retour cinq ans après la présentation de ses peintures sur la prison d'Abou Ghraïb en Irak, seront exposées jusqu'en août en Colombie avant de partir en tournée en Europe.
"Pour moi, c'est un plaisir de revenir ici après 62 ans hors de Medellin. Revenir ici dans ma terre avec ces tableaux", a déclaré le peintre internationalement réputé pour ses personnages aux formes généreuses, lors d'une conférence de presse au musée dimanche.
"Avec ce que j'ai exposé, je me considère satisfait. Mon oeuvre a été vue partout, je n'ai aucune frustration", a-t-il souligné.
Cherchant à montrer le Chemin de croix "à travers les yeux d'un artiste moderne", l'artiste a expliqué que ce thème avait "disparu peu à peu de l'histoire de la peinture" tout en soulignant avoir travaillé "dans un esprit de grand respect".
Nouvelle sculpture
"Il n'y a aucun élément satirique dans ces oeuvres, comme il y en a beaucoup dans d'autres", a-t-il assuré, tout en soulignant avoir travaillé "dans un esprit de grand respect".
L'artiste a enfin confié sa joie d'avoir offert une nouvelle sculpture à sa ville natale, treize ans après un précédent don de quelque 150 oeuvres. Ainsi les gens pourront "toucher (son art), s'en emparer et s'en approcher comme jamais auparavant", a-t-il assuré.
Un autre musée, qui porte son nom à Bogota, héberge une partie de ses oeuvres et de sa collection personnelle, un don accordé en échange de la gratuité permanente de l'accès aux galeries.
Quant aux oeuvres qu'il conserve encore à l'écart de l'appétit des marchés d'art, Fernando Botero a confessé qu'elles étaient destinées à ses trois enfants: "Je dois leur laisser à eux aussi un avenir", a-t-il glissé. (afp/Newsnet)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger