2.4.12

Shuck One, la mémoire du graff

Shuck One dans son atelier. © Cyberceb
"Je ne veux pas être doux", annonce Shuck One, tout sourire. "Dans la création, je crois en une forme d'agressivité positive, non violente." Dans son vaste atelier de Choisy-le-Roi, des giclées de peintures au sol, sur les murs et jusque sur les chaussures de ce pionnier du graffiti trahissent l'effervescence d'une création dotée d'une puissante énergie. Aux murs et par terre, quelques dizaines de toiles, toutes récentes. Par la fenêtre, la rumeur des trains de banlieue, qui renvoient Shuck One à ses débuts.


Originaire des Antilles, il a découvert le graffiti avec les inscriptions indépendantistes sur les murs, point de départ d'une conscience politique et identitaire aiguë. Arrivé à Paris en 1984, il s'immerge dans le monde des tagueurs, encore à ses débuts. Il s'en souvient comme d'une période d'intense euphorie. Stations de métro, trains, il fait avec ses amis des descentes nocturnes, qui leur vaudront quelques passages par le poste de police. "Les gens qui n'ont pas connu cette période ne peuvent pas comprendre l'insouciance qui était la nôtre, cette volonté d'exister dans la société à travers ce mouvement naissant." Au début des années 90, il crée un groupe, Basalt, qui oeuvre à la reconnaissance du mouvement graff. En parallèle, il construit sur toile son style propre et impose son nom dans le milieu de l'art. En 2007, le ministère de la Culture lui commandait ainsi une installation au Palais-Royal. On verra son travail au sein d'une exposition collective au Stade de France à partir du 3 avril. Urban Art, Stade de France, du 3 avril au 30 mai. Une dizaine d'oeuvres de Bansky, Sheperd Fairey, Shuck One...
Lire notre article "Le street art sur tous les terrains"
par:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger