2.5.12

Bernard Goujat, ferronnier d'art, a réalisé un portail comme au XVIIe siècle

QUARRE-LES-TOMBES - Bernard et Cédric Goujat, ferronniers d'art, ont réalisé un portail du XVIIe siècle.
Bernard Goujat est ferronnier d’art. Avec son fils Cédric, il a réalisé le portail du château de Sauvigny-le-Bois avec les techniques et le style du XVIIe siècle.
«Si les anciens ont pu le faire, on peut aussi. » Bernard Goujat répète souvent cette phrase. Pour cet artisan, ferronnier d’art à Quarré-les-Tombes, rien n’est impossible à réaliser. « Je ne sais pas dire non à une commande. » Bernard Goujat semble d’ailleurs tellement passionné par son métier qu’on l’imagine mal refuser une demande, aussi farfelue soit-elle. « Je travaille avec chaque client sur ses envies. On en discute ensemble. On crée ainsi l’objet qu’il souhaite. Ça doit rester le produit du client, l’idée qui est sortie de sa tête. »
Il n’a donc certainement pas dédaigné l’« incroyable défi » qui lui a été offert par le propriétaire du château de Sauvigny-le-Bois : réaliser un portail entier avec les techniques du XVIIe siècle. « On a travaillé avec un fer spécial, utilisé uniquement pour la rénovation du patrimoine français, raconte Bernard Goujat. C’est un matériau qui n’a pas d’impuretés, avec très peu de carbone, contrairement au fer courant ».
« La première fois qu’on réalisait une telle création »Bernard Goujat parle de cette expérience avec dans les yeux, la voix et les gestes l’émerveillement d’un enfant face à un cadeau. Il cherche ses mots. « Voir un truc comme ça aujourd’hui, c’est… simplement beau, quoi. Attendre 52 ans pour avoir cette occasion-là, ça valait le coup. » Son fils, Cédric, qui travaille avec son père depuis sept ans, n’a pas eu à patienter aussi longtemps. « C’est la première fois qu’on réalisait une telle création. On a beaucoup plus l’occasion de travailler sur des projets de rénovations », s’enthousiasme le jeune homme de 29 ans. « Je ne sais pas si on aura l’occasion d’en faire d’autre », regrette déjà son père, qui parle d’un « aboutissement » de son travail.
Mais vite, le nuage passe dans ses yeux, et la joie revient : « Ce portail va durer des siècles?! L’avoir réalisé, c’est comme s’inscrire dans une lignée historique. » Il est comme ça, Bernard Goujat : l’émotion à fleur de peau, la passion omniprésente. Quand il parle de son fils, ses yeux s’emplissent de larmes : « Travailler ensemble, c’est magnifique. On est complémentaires ». Il n’en dit pas plus. Il préfère renchérir sur son travail. Une évidence pour ce fils de cultivateurs, pourtant « pas du tout destiné » à la ferronnerie. « Je suis parti vers la métallurgie. C’était très varié, on apprenait de tout. Y compris la ferronnerie », raconte-t-il. Il n’a depuis jamais cessé d’aimer cette discipline.
« Chaque pièce est différente »« À chaque nouvelle commande, on essaye d’apporter un plus. Il faut que tout ce qu’on fabrique dure dans le temps, et soit unique. » Pour preuve, il sort ses albums photo : des pages et des pages de réalisations variées, escaliers, vérandas, puits, girouettes etc. Bernard Goujat se souvient de chacune. « Chaque pièce est différente. On apprend à chaque fois. C’est beaucoup de réflexion. On est toujours bluffé. » Si toutes les réalisations de Bernard Goujat ne sont pas historiques comme le portail de Sauvigny-le-Bois, toutes sont chargées d’histoire. 
Cécile Carton

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger