1.5.12

«Le Cri» d'Edvard Munch prêt à battre tous les records à New York

voir la vidéo
Avant la date du 6 mai, il y aura aussi le 2 mai à marquer d'une pierre blanche. Mais cette fois-ci plutôt dans le monde de l'art. Sotheby's ouvre mercredi soir, à New York, le bal des grandes ventes de printemps avec la mise sur le marché d'une oeuvre maîtresse: «Le Cri» de l'artiste norvégien Edvard Munch.
Estimation de la maison de vente: 80 millions de dollars. Mais selon la société de bookmakers britannique Ladbrokes, les enchères pourraient monter jusqu'à 150 millions, voire 200 millions de dollars, soit le record absolu pour la vente aux enchères d'une oeuvre d'art, jusqu'ici détenu par le «Nu au plateau de sculpteur» de Picasso, cédé pour 106,5 millions de dollars chez Christie's en 2010, à New York.
OEuvre annonciatrice du mouvement expressionniste allemand né en 1905, «The Scream» qui sera mis demain aux enchères est l'une des quatre versions du même sujet exécutées par le peintre norvégien. Mais ce pastel sur carton est le seul qui soit encore entre les mains d'un collectionneur privé, les trois autres versions étant détenues par des musées et interdites de sortie du territoire norvégien. C'est aussi la seule dont le cadre original a été peint par l'artiste et inclut un poème exprimant son inspiration.
L'oeuvre appartient depuis 70 ans à la famille de l'armateur norvégien Thomas Olsen qui était un ami et mécène de Munch. L'héritier Petter Olsen entend utiliser le produit de la vente pour créer un nouveau musée et un hôtel sur son exploitation agricole en Norvège.

l'appétit du Qatar

Devenu le premier acheteur d'art de la planète, la famille royale du Qatar a déjà fait part de son intérêt. N'est-elle pas supposée s'être déjà offert les «Joueurs de cartes» de Cézanne en 2011, pour un prix estimé à 250 millions de dollars, le record absolu pour une vente privée ? Après avoir acquis en 2009 les 11 Rothko du financier Ezra Merkin, pris dans la tourmente Madoff, pour 310 millions de dollars, la fille de l'émir du Qatar, la cheikha Al-Mayassa bin Khalifa, semble bien décidée à transformer le désert du pétrole en un centre d'art de premier plan.
Outre le «Cri» de Munch, Sotheby's mettra en vente la semaine prochaine, sous le marteau de Tobias Meyer, un Roy Lichtenstein estimé entre 30 et 40 millions de dollars ainsi qu'un Warhol et un Bacon d'importance comparable. Chez Christie's, Richter, Rothko et Yves Klein seront à l'honneur. Avec le «Nu au plateau de sculpteur» qui a battu le précédent record de Picasso de 2004 («Le garçon à la pipe» de 104 millions de dollars), l' «Homme qui marche» de Giacometti figurait jusqu'ici dans le trio de tête des prix publics les plus élevés jamais atteints, à 104,3 millions de dollars chez Sotheby's en 2010.

PIERRE DE GASQUET, DE NOTRE BUREAU DE NEW YORK

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger