5.5.12

New York, l'art contemporain au sommet de sa forme


Les collectionneurs se sont arrachées les toiles de Sterling Ruby, faites de patchwork de tissus de récupération sur de la peinture décolorée à la javel. (© Xavier Hufkens)

Inaugurée jeudi sur une île au nord de Manhattan, la Frieze Art Fair, une nouvelle foire d'art contemporain, prouve le dynamisme et la vitalité d'un marché qui attire des collectionneurs du monde entier.

Si vous voulez vivre New York autrement, alors, courez à la Frieze Art Fair. Excitante et rafraîchissante, cette toute nouvelle foire d'art contemporain a été conçue sur le modèle de sa grande sœur de Londres qui a lieu en octobre, juste avant la Fiac de Paris, dans Regent's Park. Elle sort vraiment des sentiers battus car elle emmène le visiteur loin au nord de Manhattan, sur une île inconnue, mais accessible en ferry, en bus ou en taxi.
L'île de Randall qui accueille la Frieze Fair.
L'île de Randall qui accueille la Frieze Fair. Crédits photo : FRIEZE ART FAIR NEW YORK

Le pari était risqué pour ses organisateurs, Amanda Sharp et Matthew Slotover, de faire venir les meilleures galeries internationales, dans un lieu aussi improbable. Là ont été tournées des séquences de films aussi célèbres que French connection en 1971, sous l'ombre de l'impressionnant Kennedy bridge. Là ont eu lieu des exploits sportifs comme le record du 100 mètres par le Jamaïcain Usain Bolt, triple champion olympique, dans le Icahn Stadium qui impose sa silhouette à côté de la foire. Là, encore, ont élu domicile les plus grandes écoles de sports comme l'Académie de tennis de John Mac Enroe qui a fait trembler de ses coups de gueule les courts de Roland Garros.
Les plus grands collectionneurs du monde
À ce souffle de nouveauté, 180 galeries ont répondu à l'appel, dont beaucoup viennent de Londres, New York et Los Angeles (on en compte 12 de la côte ouest) mais aussi des six autres continents, avec une forte participation allemande. Le duo organisateur a mis le paquet. Il aurait dépensé 5 millions de dollars pour monter cet événement qui a été applaudi par tous, lors de son vernissage VIP le 3 mai, pour son audace et sa réussite. L'architecture a toujours été leur point fort. D'où ‘idée de demander au cabinet Florian Idenberg & Jing Liu of So-il de Brooklyn de dessiner l'immense tente blanche qui se déploie en accordéon le long de la rivière, comme un serpent rampant dans une végétation pas encore maîtrisée.
À l'entrée de la foire, dissimulée sous des grandes bannières blanches, le visiteur est accueilli par un arbre dans lequel l'artiste suisse Christophe Büchel, chouchou de la galerie Hauser & Wirth, a suspendu insidieusement des milliers de paires de baskets. Le succès d'un tel évènement se mesure à la qualité de ses collectionneurs. Ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement. Des quatres coins des États-Unis comme la famille Rubell, père et fils ou le couple de la Cruz, deux figures qui ont contribué au succès d'Art Basel Miami en ouvrant au public leurs espaces d'art contemporain hors norme. Mais aussi d'Europe comme la Russe installée à Londres, Anita Zabludowicz, accompagnée de sa curatrice, ou Suzane Pagé, globe-trotteuse infatigable qui œuvre pour la future fondation Louis Vuitton dans le Bois de Boulogne.
VOIR LA VIDEO
Tous ont plébiscité «ce lieu aéré grâce à sa hauteur de tente, sous une verrière éphémère laissant filtrer une belle lumière». Tous ont aimé «le caractère énergisant de l'endroit mais plus posé et moins excité que lors des années de spéculation de la Frieze de Londres». Tous ont reconnu «la qualité des œuvres proposées même si, pour une première, les exposants n'ont pas pris trop de risques». À l'exception de la section Frame regroupant 20 one man shows dont celui, très poétique, inspiré de la Bibliothèque de Borgès du Mexicain Jorge Mendèz Blake, dont on peut voir une grande pièce actuellement au musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Dès 14h, tous ses dessins au crayon noir étaient vendus. La Frieze réussira-t'elle à détrôner l'Armory Show, autre foire d'art contemporain organisée en mars à New York, qui depuis plusieurs années est en perte de vitesse?
Des galeries affichant «sold-out»
Le succès de cette nouvelle Frieze se mesure aussi à ses ventes. Lors du vernissage, dès 15h, la majorité des galeries avaient déjà le sourire. Les ventes avaient bien démarré: 55 000 euros pour un sublime peinture de Tatiana Trouvé, ex-lauréate du prix Marcel Duchamp chez Johann koenig de Berlin ; 175 000 dollars pour une feuille blanche pliée symbolisant la poésie de la mer par Jim Hodges, sur le stand conçu comme un appartement design new-yorkais chez Stephen Friedman ; 80 000 dollars pour une sculpture unique en verre de Murano du sud Africain Robin Rhode, exprimant avec délicatesse la douleur de son peuple, chez Lehmann Maupin.
Certains même affichaient «sold-out»comme Xavier Hufkens avec ses grands Sterling Ruby faits de patchwork de tissus de récupération sur de la peinture décolorée à la javel (175 000 $). Ou comme Gagosian avec ses immenses Rudolf Stingel, peintures-tapisseries à effet décoratif dans un camaïeu d'aubergine argentée, fraîchement sortis de l'atelier pour répondre à une clientèle surtout soucieuse de placer ses quelques centaines de milliers de dollars.
L'art contemporain n'a rien perdu de sa santé florissante, à quelques jours des grandes ventes qui annoncent de très grosses pièces. L'adage en grosses lettres de l'Américaine Barbara Kruger Too Big to Fail (trop gros pour échouer), sujet de sa peinture vendue à 200 000 dollars chez Sprüth Magers, à l'entrée de la Frieze Fair, est plus vrai que jamais…
New York Friez Fair, juqu'au 6 mai, à Randall's Island Park.
 Par Béatrice De Rochebouet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger