26.9.12

Dijon : Die Pleurants in Berlin

Pour rappel, les pleurants représentent le cortège funéraire de Jean sans Peur et de sa femme Marguerite de Bavière. Ils expriment l’inertie du deuil. Photo archives Éric Chazerans

Les statuettes d’albâtres poursuivent leur tournée européenne. Depuis quelques jours, elles sont installées en Allemagne. 

Voilà plus de deux ans que les quarante statuettes des pleurants des tombeaux des ducs de Bourgogne ont quitté la “maison”. Après avoir voyagé aux États-Unis et en Belgique, c’est désormais outre-Rhin que les joyaux du musée des Beaux-Arts dijonnais font escale. Depuis quelques jours, les pleurants sont donc installés au Bode Museum de Berlin : les sculptures trouveront leur place au sein d’un bâtiment entièrement dédié à la « culture de l’humanité des origines à nos jours ».

Ce mercredi, une délégation dijonnaise inaugurera l’exposition “Die Pleurants vom Grambal des Herzogs Jean sans Peur in Dijon”, que les Germains pourront admirer, à leur tour, jusqu’au 3 février.
« Cette tournée des pleurants connaît un réel succès », assure-t-on à la Ville de Dijon. « L’exposition “Les Pleurants. Tant d’amours et tant de larmes” vient de s’achever à Bruges et a rencontré un véritable engouement de la part du public ­belge », ajoute la municipalité. Plus de 52 000 visiteurs sont ainsi venus découvrir le trésor du XV e siècle au Sint-Janshospitaal, « qui a vu sa fréquentation augmenter de presque 30 % par rapport à ces deux dernières années, avec une moyenne de 490 visiteurs par jour. » Aux États-Unis, l’an dernier, ils étaient 600 000 à avoir fait connaissance avec le patrimoine culturel de la cité des ducs.

Dernière étape à Paris

Au Metropolitan Museum of Art de New York, puis dans les villes de Saint-Louis, Dallas, Minneapolis, Los Angeles, San Francisco, le programme “Dijon Must’art” a su séduire. Fin février, et jusqu’à fin mai, les pleurants effectueront un dernier voyage vers le musée de Cluny, à Paris. À la rentrée 2013, ils rentreront au bercail pour retrouver leur place au cœur du musée des Beaux-Arts, entièrement ­rénové.
*Les pleurants à Berlin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger