26.11.12

Rignac. La fièvre acheteuse au supermarché de l'art

Belle affluence hier pour le dernier jour de cette dixième édition dédiée à tous les styles./ Photo DDM C.C.
Moins de vente mais toujours autant de monde pour le rendez-vous annuel des amateurs d'art à l'espace culturel. 110 artistes ont joué le jeu pour ces trois jours.

Affluence des grands jours hier pour la dernière après-midi de la dixième édition du supermarché de l'art à l'espace culturel de Rignac. Le rendez-vous des amateurs d'art en quête de pièces rares avant les fêtes a brassé près de 2 500 personnes sur les trois jours de la manifestation entièrement gratuite. De quoi satisfaire Gérard Marty, l'organisateur, dénicheur de talents. «Le chiffre d'affaires sera toutefois moins bon que l'an dernier», dressait, hier soir, le médiateur culturel, en guise de bilan.
Côté sélection, elle se révèle de plus en plus rigoureuse. «J'ai voulu faire comprendre la distinction entre artiste amateur et professionnel même si cela n'enlève en rien la qualité», poursuit le chef d'orchestre.
Ici pas de clinquant mais des styles différents : de l'art brut, des collages de Dominique Laurens ou Thierry Spada, des peintures, ou de la gravure qui se côtoient dans des bacs ou des chariots sans oublier la sculpture.
Parmi les artistes, Sonia Privat, Michel Cure et bien d'autres artistes aveyronnais figuraient néanmoins au palmarès des meilleures ventes des 1 600 œuvres présentées. Si la soirée de vendredi a été un franc succès avec près de 200 pièces achetées, le samedi s'avérait plus calme. En revanche, c'est un rituel, on s'y rue le dimanche, à l'image de Géraldine. «Je n'y connais rien, je me suis laissée entraîner ! Et j'ai tellement accroché avec certains artistes que je note leur nom pour les suivre !», sourit la Ruthénoise. Côté sérigraphie, les artistes du collectif Hors-cadre qui ont repris l'atelier Véronèse de Villefranche, ne manquait pas de ressources.

Lionel, toujours fidèle

Au cœur de la disposition «moins bazar» du supermarché cette année, le Lotois Lionel jouissait de son propre stand. Normal, direz-vous, c'est le seul artiste présent sur les trois jours de l'édition. Badges, reproduction de dessins originaux ou dernier album en date, le natif de Saint-Cirq-Lapopie se déplace pour la 4e reprise pour présenter son personnage «poéticopsychosophe» Anicet. «Ce genre d'événements existe chez moi mais ici le contact est assez magique et l'ambiance propice à l'écoute», justifie t-il.
C.C

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre message, voici la marche à suivre:
1) écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2)Si vous avez un compte, identifiez-vous dans la liste déroulante Commentaire sinon veuillez saisir votre nom ou pseudo
3)Vous pouvez en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4)Cliquer sur Publier enfin.
Le message sera publié après modération voila c'est fait et un gros merci car vos mots m'encouragent à continuer l'aventure de ce blog

blogger